Gadgets

Nouveauté: Sony Alpha 99 II

Sony Alpha II

L’avenir de la monture A a fait couler beaucoup d’encre. Il y a un an, une réponse malheureuse de Sony UK à un client avait même fait craindre le pire. Un démenti a suivi, mais sans qu’aucun produit ne le confirme. C’est désormais chose faite avec l’Alpha 99 II dont les caractéristiques haut de gamme démontrent que Sony ne lâche pas la monture A.

L’Alpha 77 II aurait pu être l’ultime coup d’éclat de la monture A; ce n’est pas le cas, Sony continue l’aventure et c’est une excellente nouvelle. Arrivée sur le marché des reflex numériques suite au rachat de Minolta, la marque a rapidement délaissé le créneau des reflex traditionnels pour se consacrer à des produits totalement différents. Les débuts ont été balbutiants, puis l’arrivée des Alpha 7 a changé la donne. Mais fidèle à l’esprit Minolta, Sony a continué à produire des boîtiers en monture A, jusqu’à cet Alpha 99 II qui semble, par ses caractéristiques, capable de défier Canon et Nikon sur leur propre terrain.

Haut de gamme et très polyvalent

Depuis quelques années, on assiste à une spécialisation des reflex numériques: il faut choisir entre résolution et réactivité. Les boîtiers ultrarapides (12 à 14 i/s) possèdent un autofocus réactif et un capteur qui ne craint pas les hauts ISO mais la définition de ce dernier reste limitée (20 Mpix). À l’inverse, les appareils qui offrent la définition la plus élevée (36 à 50 Mpix) montent moins bien en ISO et sont moins rapides (rafale limitée à 5 i/s). Entre les deux tendances, l’Alpha 99 II ne choisit pas. Il rivalise avec les boîtiers de reportage en termes de cadence rafale (12 i/s). Son autofocus est non seulement capable de soutenir cette cadence mais il propose aussi le suivi du sujet sur plus de 70 % du champ de l’image. En plus de cela, le capteur offre une définition très élevée: 42 Mpix (5304 x 7952). Ce Cmos rétro- éclairé est le même que celui l’Alpha 7 II. On sait donc qu’il pourra monter en ISO sans que le bruit devienne envahissant. Ces deux points forts de la fiche technique ne doivent pas éluder les autres caractéristiques. Le capteur est stabilisé sur 5 axes, la construction est renforcée par de nombreux joints étanches, l’écran est orientable (mais pas tactile), le viseur électronique 2,4 Mpoints offre un grandissement assez important (x0,78), le Wi-Fi est présent (NFC) et la vidéo est au standard 4K sur carte ou sur la HDMI en format non compressé.

Autofocus large et rapide

De même que les Alpha 68 et 77 II, l’Alpha 99 II utilise un viseur électronique. Comme les reflex traditionnels, l’appareil est pourvu d’un miroir, mais ce dernier est fixe (semi-transparent) et ne sert pas à la visée. Ici, il est utilisé par le système autofocus à détection de phase. Ne pas avoir à déplacer de miroir simplifie beaucoup les rafales rapides et évite les vibrations parasites. L’autofocus à détection de phase donne, en une mesure, une estimation de la distance au sujet. Or, quand l’AF utilise le miroir de la visée, il est “aveugle” le temps de la prise de vue (miroir relevé). Le système Sony (miroir fixe) permet à l’AF de travailler en continu: même pendant l’exposition il peut analyser les déplacements du sujet et préparer la vue suivante. L’autofocus à détection de contraste utilise directement l’image du capteur. Avant de faire le point il analyse plusieurs vues successives et cherche la plus nette (celle où le contraste local est le plus élevé). Ce processus n’est pas rapide, mais il a l’avantage de la précision. Et surtout, il permet d’analyser l’image et de reconnaître un visage ou de suivre les déplacements du sujet. L’Alpha 99 II tire profit des deux systèmes: l’AF phase pour sa rapidité et l’analyse du sujet sur le capteur. Cela permet de choisir automatiquement les collimateurs utiles à la reconnaissance d’un visage ou au suivi d’un sujet mobile. Le module AF à détection de phase (qui utilise le miroir) comporte 79 collimateurs et le module à détection de contraste (sur le capteur) possède 399 points de mesure. Pour des raisons pratiques, il serait pénible de naviguer parmi 399 points, ils sont donc regroupés en 79 zones de mesure. La zone couverte par l’autofocus est très large (plus de 70 % de la surface de l’image), seuls les bords extrêmes ne sont pas pris en compte. Nous avons pu essayer un prototype de l’Alpha 99 II face à un sujet rapide. La façon dont le sujet est automatiquement suivi est surprenante et la proportion d’images nettes très élevée.

About the author

PM Magazine

Leave a Comment

Inline
Inline